EN TOUTE SERENITE

Trouver ensemble les idées, les attitudes, les objets pour une vie plus belle

 

savez vous … gérer votre budget ? 16 août, 2007

Classé dans : argent,maison,organisation,travail,vie quotidienne — entouteserenite @ 18:05

argent.jpgAh, si seulement à l’école, on apprenait aux enfants à gérer un budget… ca parait idiot, mais c’est sûrement une des choses les plus importantes à savoir faire pour s’en sortir sans trop de mal dans notre société de tentations permanentes. Et pourtant les cours d’ »Economie Familiale », comme on disait qu 19ème siècle, n’existent plus.

Certes aujourd’hui plus personne, ou presque, ne met dans des boites en métal l’argent des courses, ou ne colle les points de fidélité de son commerce préféré dans son petit cahier. Et pourtant, c’est aujourd’hui qu’il faut vraiment savoir gérer un budget. Parce que le pays de la finance familiale est de plus en plus grand , de plus en plus compliqué, et pardonne peu l’erreur. Parce que le système demande que chacun soit de plus en plus responsable de sa santé, de sa retraite, de sa prévoyance… Et que cela demande de bien gérer ses sous pour y parvenir.

Pas radine, je vous donne 8 trucs de base pour bien gérer votre budget

Nous sommes dans la société du « tout, et tout de suite », qui génère des envies permanentes (c’est bien le but de l’opération) et qui nous amène à vivre facilement au dessus de nos moyens.

Et, juste à côté du chemin glissant du »je dépense un peu trop chaque mois », se trouvent les terribles ravins du  » crédit revolving », du « paiement en trois fois sans frais », de la carte de crédit à paiement différé. Je ne dis pas que tout est mauvais dans le principe du crédit. Je n’aurais pas ma maison sans lui ! Mais le crédit consommation est lui, en toute franchise, un sacré piège.

Regardez l’actualité, et la situation américaine sur les crédits malsains… Ou comment le moindre grain de sable fait tomber toute mécanique basée sur le crédit à tout va…

C’est vrai d’un pays, mais c’est encore plus vrai d’un foyer. Alors si vous voulez vous en sortir, apprenez à tenir un vrai budget, à suivre vos dépenses. Je l’ai fait pendant des années, et je m’en suis bien sortie ; j’ai ensuite arrêté pendant 3 ans, prise dans des tourbillons personnels qui m’ont retiré tout courage pour suivre de près ma situation : je sais que je vais mettre des années à rembourser le (pourtant modeste) trou que j’ai creusé insensiblement pendant ces quelques années d’aveuglement?
Alors pour commencer, quelques principes de base

dépensez ce que vous avez, et pas plus

j’y ajouterais : su ce que vous avez, mettez 10% en économie, 10% en capitalisation retraite, et dépensez le reste. Mais ne faites pas l’inverse (je dépense, et s’il en reste j’économise) : ca ne marche jamais ! Mettez en place des prélèvements automatiques, et mentalement comptez sur votre salaire entrant sur votre compte sans ces 20%. Cela vous évitera la tentation de les dépenser.

suivez votre budget de façon simple mais régulière

donc suivez au plus près ce que vous dépensez : un carnet dans votre sac, une feuille excel sur votre PC, un super logiciel de gestion financière, peu importe ! prenez note de ce que vous dépensez, et pointez vos comptes. Dans un prochain blog je ferais le point sur les outils que je connais, leurs avantages et inconvenients, et je vous expliquerais comment suivre tout cela sans douleur. mais l’essentiel c’est de le suivre vraiment, régulièrement, sans tricher. pas confortable (surtout au début, quand il faut mesurer l’étendue des dégats éventuellement déjà causés) mais tellement plus zen ensuite…

payez vos factures à temps

quoiqu’il arrive , vous serez rattrapés par ces factures : loyers, fournisseurs, amendes, etc. alors commencez par provisionner chaque mois ce que vous devrez payer quoiqu’il arrive (crèche, cantine, loyer, edf etc) et payez les dès leur arrivée. Le prélèvement automatique est évidement une bonne solution… si vous avez la discipline de provisionner, et de noter ensuite. Mais surtout ne laissez pas ces dépenses atteindre le stade du recouvrement, la multiplication des coûts est effroyable… et c’est une véritable bombe à retardement que vous mettez en branle…

levez le pied sur les dépenses moins importantes

vous faites vos comptes, vous provisionnez vos factures incontournables, vous ajoutez votre niveau de vie. Argh ! ça dépasse ! Bienvenue au club de ceux qui dépensent plus que leur revenu sans le savoir ! alors levez le pied sur lesdépenses annexes, c’est tout de suite un soulagement financier visible. Forfait de téléphonie mobile, restaurant, télévision par cable ou satellite : avez vous vraiment besoin d’autant pour votre confort ? un forfait bloqué, des diners faits maison et un petit programme en TNT gratuite feraient peut être autant votre bonheur… et moins celui des prêteurs, ce qui est votre but.

classez vos papiers

pour payer les factures à temps, pour réclamer ce qui vous est du, pour pouvoir déduire un max de vos impôts, si vous n’avez pas les moyens de vous offrir une secrétaire personnelle (ce qui est hélas mon cas, par exemple, et je soupçonne le vôtre) pas de mystère : à vous de suivre correctement vos dossiers ! combien de centaines d’euros perdus discrètement chaque année parce que vous avez égaréle reçu pour déduire votre don aux Restaus du Coeur ou oublié de réclamer votre solde à un syndic d’immeuble que vous venez de quitter… les papiers sont, croyez le, vos alliés dans cette guerre permanente qu’est la gestion d’un foyer. Il faut juste les mettre de son côté, en les triant et les rangeant. Pas sorcier !

fonctionnez par enveloppe

lors de votre évaluation de dépenses, vous arrivez à un montant disponible à dépenser par mois: attribuez ce montant à des « enveloppes » (réelles ou virtuelles) précises. Par exemple 400 euros par mois en nourriture, 50 euros en loisirs, 100 euros en essence etc. Au fur et à mesure de vos dépenses, notez les dans votre tableau de suivi et enlevez les du budget mensuel disponible. Mentalement, cela évite de glisser en toute inconscience : tant pis si en fin de moisvous mangez deux ou trois fois au bureau d’une tomate et un sandwich maison pour économiser le restau ! Ca vaut mieux que de creuser un petit trou de 30 euros chaque mois, qui fait rapidement 360 euros par an, qui additionné aux autres dérapages vous fait un beau trou final. Si vous dépassez régulièrement votre montant alloué, c’est qu’il est irréaliste ; ou daté (voyez l’évolution du gaz et de l’essence en 3 ans, votre budget s’en ressent forcément). Revoyez le… et adaptez le reste de votre budget en conséquence (ou demandez rapidement une augmentation à votre patron)

ne vous laissez pas entrainer dans les crédits revolving

Surtout ne cédez pas aux sirènes de la carte qui permet de tout acheter sans rien payer, et du j’achète tout de suite et je paierais lentement plus tard. Rien ne me met plus en colère que les courriers « Madame AUBIN, pour la rentrée un petit chèque de 1500 euros vous aiderait, renvoyez vite ce bon et faites vos courses en toute tranquillité… » Certes le chèque aide…mais ensuite c’est sur 2 ans que Madame AUBIN va payer le cartable et les crayons de cette rentrée. Quelle folie ! La vraie sagesse, c’est d’acheter quand on a l’argent pour (j’exclus l’immobilier de cette réflexion,c’est un peu différent, je vous l’accorde !). Pour deux raisons :

payer pendant des mois , voire des années, pour quelque chose acheté et déjà usé ou dépassé est profondément déprimant, alors que se l’offrir avec l’argent économisé est profondément gratifiant ; dans un cas vous vous êtes enchainés, dans l’autre cas vous avez triomphé. Pas tout à fait la même sensation n’est ce pas !

et surtout, s’il se passe quoique ce soit dans votre vie, maladie, divorce, souci quelconque, tout ce qui était poids quotidien (les « petits remboursements » devient carrément menace. Pour vivre sereinement, soyez le plus léger possible en dettes, vous serez d’autant plus imperméables aux inévitables giboulées de la vie. Je crois d’expérience que même le célèbre ratio 1/3 de votre revenu maximum en remboursement mensuel est très lourd… Essayez de maintenir ce ratio leplus bas possible, c’est une garantie de solidité.

le cahier des rêves et des souhaits

enfin, apprenez à prendre le temps pour acheter. Notre société favorise l’achat d’impulsion, par souci économique. Alors soyez plus malin qu’elle, et apprenez à vraiment tester vos envies pour ne garder que les meilleures.

J’ai adopté depuis trois ans maintenant le principe du cahier des envies. C’est un cahier que je trimballe partout avec moi, et dans lequel je note, colle, attache tout ce que je croise qui me plait et … ce qui me fait envie. Je mets, je regarde, je rêve.. Et puis j’attends… un mois, ou deux. Simplement pour voir si l’envie tient… J’ai commencé ce carnet dans un moment de grande frustration financière alors que, seule avec mon fils de 1 an , j’étais dans un équilibre financier périlleux et obligée de sérieusement me restreindre. Or je n’en ai pas eu l’habitude avant, je l’avoue, venant d’une famille confortable. Du coup j’avais beaucoup de mal à tenir mes envies en respect. J’ai commencé à l’époque,par pure frustration, ce cahier des « un jour, j’aurais ». et j’ai trouvé ça génial…

Avec mon cahier (je dois en être au 5ème ou 6ème volume aujourd’hui) j’ai en fait l’impression d’être un peu propriétaire d’une grande partie des choses qui me plaisent : des tableaux que je ne pourrais pas m’offrir, des meubles de créateurs que je ne pourrais jamais que regarder, des hôtels et croisière de luxe que je ne pourrais pas visiter sont là, et je peux leur jeter un coup d’oeil quand je veux. Le rêve est peut être la plus belle chose qu’ils puissent me donner! Quant aux choses que je peux me payer – un téléphone high tech, un meuble accessible -, parce que je prends le temps avant d’acheter, je fais insensiblement le tri… il y a certains objets dans ces pages que je regarde aujourd’hui avec amusement car je sais que leur envie était due à la pub, à la pression sociale, ou liée à un moment précis de mon existence. aujourd’hui ils ne me manquent pas, ne me plaisent meme pas, et je suis contente de ne pas les avoir acheté.

donc (et ceux qui me connaissent, avec mon impatience légendaire, se moqueront surement de voir ce beau principe exposé solenellement dans cette page, mais le fait est que j’ai compris sa vertu !) PRENEZ LE TEMPS AVANT D’ACHETER CE QUI N’EST PAS VITAL.

un mois est un bon délai…

Je reviendrais prochainement sur cette notion de budget. il y a tant de choses que j’aurais aimé savoir il y a 10 ans pour les appliquer à temps à lister… revenez bientot pour la suite !

 

 

3 Commentaires

  1.  
    Delairon
    Delairon écrit:

    Besoin de me remonter le moral… j’ai choisi dans Google d’écrire ‘faire le ménage’.
    J’aurai pu choisir les mots voyages, cadeaux mais je suis trop raisonnable et lucide pour ça puisque ce dont j’ai besoin ce sont des bons conseils pour gérer la pénurie.
    J’ai lu vos pages avec intérêt les articles.
    J’ai déjà commencé à éliminer certaines dépenses inutiles (couleur des cheveux = deux mois 1/2 de charges de copropriété).
    Bonne idée cette idée de carnet des envies avec une colonne ‘TOTAL’ pour mieux apprécier.
    Et pour ne pas plomber tout à fait cette réponse je vais continuer à me réjouir du bleu intermittent du ciel, des plantes vertes de ma loggia, de l’écoute de France-Culture (actuellement la rediffusion d’une interview de Claude Lévy-Strauss).
    Bonne et meilleure journée possible.

  2.  
    Sablaise
    Sablaise écrit:

    Ce sera plus ‘joli’ avec ce nom obligatoire

  3.  
    FOREX TRADER
    FOREX TRADER écrit:

    je partage…

Commenter

 
 

P O S I T I V E R |
encore zun |
Ma classe maternelle 2007/2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trouvez votre notice ...
| Subversif
| passionbulgarie