EN TOUTE SERENITE

Trouver ensemble les idées, les attitudes, les objets pour une vie plus belle

 
  • Accueil
  • > animaux
  • > comme chien et chat, ou les règles d’une coexistence pacifique !

comme chien et chat, ou les règles d’une coexistence pacifique ! 24 août, 2007

Classé dans : animaux,maison,psychologie,vie quotidienne — entouteserenite @ 11:58

Il y a une chose dont je ne me lasse pas dans la vie, c’est de faire mentir les clichés, les vieux proverbes. Bon, régulièrement, il faut bien constater que la sagesse populaire a finalement raison, malgré mes efforts… Et dans ce cas je me ferais un plaisir de le rappeler dans ce blog. Mais il y a une expression bien connue que nous faisons mentir quotidiennement à la maison, c’est « comme chien et chat »…

dscn1066.jpgChez nous les chiens et les chats non seulement cohabitent, mais ils s’aiment vraiment ! Au point de se chercher si l’un manque à l’appel. Je ne vais pas jouer les héros dans le domaine, tous les gens qui ont décidé ne pas être « chien », ou « chat », mais les deux à la fois vivent au quotidien le bonheur de cette relation « contre nature ».

Si vous décidez de tenter le mix, sachez simplement qu’il ya quelques précautions à prendre , et quelques règles à connaitre :

  • plus vos animaux installés à la maison sont vieux et habitués à être seuls, ou à être mono espèce, plus la mise en place de la relation sera longue. Elle peut même se limiter finalement à une simple coexistence pacifique, voire vaguement méprisante, sans plus.
  • à l’inverse, si vous prenez vos deux animaux (voire plus, soyons fous) jeunes, ils seront inséparables… et adopteront éventuellement à terme des comportements de l’autre race (ma grande chienne, élevée avec un jeune chat qui sautait partout, a sauté sur mon bureau et dormi en rond dans mon fauteuil, bien trop petit, pendant des mois avant de réaliser que ce qui était possible pour l’un, à 5 kilos, ne l’était plus pour l’autre, à 25kgs)
  • si vous avez déjà un animal à la maison, et que vous voulezajouter un nouveau venu : soyez vigilant, les premiers temps peuvent être … animés !
  • le temps sera votre allié : ne desespérez pas si l’agressivité dure pendant quelques jours, voire quelques semaines… j’ai eu un cas de chatte très ombrageuse qui n’a accepté mon jeune chiot qu’après 3 mois de feulement, crachats et coups de griffe en douce… Ne perdez pas patience et espoir, évitez simplement de laisser les deux incompatibles seuls ensemble au début pour éviter une bagarre réelle qui pourrait avoir des conséquences sérieuses (et sachez à ce propos que malgré la disproportion de taille, c’est souvent le chat qui inflige les blessures les plus sérieuses : attention aux yeux des chiens)
  • gardez en tête que le nouveau venu doit apprendre à respecter le plus ancien déjà installé : ne protégez pas le nouveau venu sous prétexte que c’est un bébé, en disputant votre animal plus âgé ! au contraire : rassurez votre vieux fidèle, protégez son territoire (non, le petit chaton nouveau ne dort pas dans la corbeille de la vieille chienne arthritique, elle a raison de gronder, sortez le malotru de ce territoire qui n’est pas le sien) et laissez tout ce petit monde trouver sa place dans la hiérarchie de la maison qui doit forcément se recomposer. Si vous intervenez trop et empecher le jeu de se mettre en place avec des règles claires, vous pouvez compromettre déinfitivement leur coexistence. donc évitez les vraies batailles, mais laissez les déterminer leurs places respectives.
  • faites attention en jouant : l’attention exclusive portée à un animal peut provoquer la jalousie de l’autre, surtout au début de la coexistence, donc jouez avec l’un dans une pièce et non avec les deux ensemble… en plus les chiens ont tendance à déchiqueter les jouets fragiles des chats, et les jeunes chats à ne pas rentrer suffisamment les griffes quand ils sont excités et donc peuvent blesser involontairement, et vexer, les chiens
  • enfin souvenez vousque chiens et chats parlent des langues étrangères, et saisissez au vol les erreurs de langage et d’interprétation : un chien signale en remuant la queue qu’il est content… un chat qu’il est énervé et va sévir. anticipez sur les réactions que vous connaissez pour désamorcer les conflits qui peuvent naitre au début par incompréhension. avec le temps ils apprendront très bien à se comprendre : aujourd’hui mes deux chiennes savent parfaitement qu’il vaut mieux faire un écart quand en passant près du chat celui ci agite la queue nerveusement… et à l’inverse elles ne sont plus génées par les ronronnements, qui les ont tellement intriguées au début de leur coexistence avec un chat (la plus grande se sentait obligée de soulever le ventre du chat, renifler le lieu d’ou provenait le bruit bizarre, et finalement le léchait du nez à la queue ce qui le mettait en rage… il a fallu longtemps pour qu’elle s’habitue à cet étrange fonctionnement… la petite elle s’enfuyait avec terreur, je la soupçonne d’avoir pris le ronronnement pour un grognement d’avertissment !)

Une fois ces précautions prises, et une fois la relation installée… profitez ! je ne me lasse pas du plaisir de voir des animaux « ennemis » dormir truffe contre truffe (oui, la paix est possible parfois dans ce monde !).

Et si vos animaux sont jeunes et joueurs, jetez votre télécommande et profitez du spectacle ! Rien de plus réjouissant qu’une partie effrénée dans le salon ou le jardin, chacun avec ses armes, sa taille et son humour. Du cinéma comique 100% en relief !
 

 

 

 

2 Commentaires

  1.  
    Patricia DRAI
    Patricia DRAI écrit:

    Avec un regard multimédia, il me semble reconnaître Mousse sur la photo.

  2.  
    Nalkloks-web
    Nalkloks-web écrit:

    Merci pour cette information interessante

Commenter

 
 

P O S I T I V E R |
encore zun |
Ma classe maternelle 2007/2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trouvez votre notice ...
| Subversif
| passionbulgarie