EN TOUTE SERENITE

Trouver ensemble les idées, les attitudes, les objets pour une vie plus belle

 

Oublions les « Must Have » de l’année, de l’été, du jour… passons au « Must Be » 19 juin, 2010

Classé dans : bonheurs,psychologie — entouteserenite @ 22:27

C’est le Figaro Madame entrevu ce samedi qui m’a amenée à cette réflexion. Les Must Have : ces espèces de produits généralement idiots que l’on nous impose soudainement et que l’on veut faire croire indispensable à notre survie.

On « Must Have » une grande télé pour la Coupe du Monde, une paire de lunette façon Jackie époque Onassis pour l’été, un sac à main It-Bag de Mme Machin,  etc…

Must Have : la société de consoommation quand elle ne cherche même pas à masquer son diktat ! Vous « devez avoir » !

Je crois, avec ma micro vision sociologique du fond de ma verte banlieue, que nous sommes, pour une bonne partie du monde dit riche, en train de nous réveiller de ce diktat, de cette illusion. Certes il y en a encore autour de moi qui croient vraiment qu’il est vital de changer de voiture tous les deux ans (must have le dernier look intérieur toc , celui d’il y a 3 ans est démodé) de jupe tous les ans (si, l’année dernière c’était à volant, cette année c’est Liberty) de rimmel tous les mois (le nude est In, le nude est Out, le tout étant que vous entriez et ressortiez de chez le parfumeur du coin).

Mais il y a aussi tout une partie du monde qui se réveille avec une légère gueule de bois et la sensation vague que la soulerie de consommation de notre monde depuis 1950 est en train de toucher à sa fin.

Et que l’on peut nous asséner tous les « Must have » que l’on veut, nous ne sommes plus tout à fait dupes.

Les Must Have ne comblent pas vraiment les vides des vies et ne rendent pas heureux.
j’ai décidé cet été d’opter pour les Must Be. Les Must Be sont beaucoup moins couteux et beaucoup plus satisfaisants. Etre .Simplement.

Choisir sa vie, décider de ce que l’on fait sans forcément consommer, sans forcément changer, sans forcément payer.

Nous allons y arriver tous, progressivement. Simplement parce que notre planete ne peut pas assumer du Must Have artificiel pour tout le monde au niveau que nous avons atteint. Et que seuls les vrais , les importants Must Have méritent de se battre, pour soi et pour nos voisins, nos collègues, nos compatriotes : un toit, de la nourriture, de l’éducation, de la santé, du loisir.

Nous avons un niveau de vie moyen en France incroyable… que nous oublions complètement dans le discours de crise dont on nous abreuve depuis des mois.Une grande partie de la population a accès aux vrais Must Have. Il faut travailler à les amener à ceux qui ne les ont pas.

Et il est temps de laisser tomber les « must have » artificiels, ces perfusions de consommation creuse.

Alors oui, il est probable que ma voiture fera bien plus que ces 5 ans passés déjà avec moi, et que nous fêterons sans doute un jour ses 100 000 km ensemble. que je ne changerais pas de lunettes solaires cette année, mes braves solaires d’il y a 2 ou 3 ans faisant parfaitement l’affaire. que je limiterais encore dans les années à venir mes dépenses en superflu..

Pour revenir aux vrais indispensables en Must Have

et réapprendre les Must Be.
be heureux, léger, serein, contenté de peu, attentif au soleil, au vent sur la peau, au sourire de la fleur, au rire d’un enfant.
Besoin d’aucun Must Have artificiel pour profiter de tout ça…  Crise ou pas crise, la nature, l’amour, l’amitié, le travail au quotidien sont toujours là. ce sont les vrais indispensables de nos vies.

On avait failli oublier que l’on peut vivre bien plus zen quand on arrête de courir après les désirs qu’on nous impose… pour écouter les désirs simples de nos êtres.
Bon dimanche à tous !

 

 

 

 
 

P O S I T I V E R |
encore zun |
Ma classe maternelle 2007/2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trouvez votre notice ...
| Subversif
| passionbulgarie