EN TOUTE SERENITE

Trouver ensemble les idées, les attitudes, les objets pour une vie plus belle

 

Suivez moi ! 14 novembre, 2012

Le blog EN TOUTE SERENITE a désormais une nouvelle adresse

en-toute-serenite.blogspot.fr

Et n’oubliez pas de vous réabonner sur ce nouveau blog si vous voulez recevoir mes prochains posts,
Car celui ici ne sera plus alimenté

 

A tout de suite !!

 

 

 

I’m Back (je suis de retour… en bon français) 7 mai, 2012

Classé dans : bonheurs,psychologie,travail — entouteserenite @ 18:29

I'm Back (je suis de retour... en bon français) dans bonheurs Ambulance_Chalmers_Montreal_1920-150x103     Eh oui, certains d’entre vous se sont demandés où j’étais passée…
et c’est un adorable commentaire arrivé hier qui m’a décidée à tout vous raconter…

Car la vie n’est décidément pas un fleuve tranquille, et ma dernière année a été un peu agitée, ce qui explique mon silence ces 10 derniers mois … enfin sur internet en tout cas, car je n’ai pas arrêté de vivre entre temps, vous allez vous en rendre compte.

Je me suis installée en banlieue, comme je l’avais annoncé en aout 2011, dans un petit appartement de location. Quleques mois seulement… Le temps de découvrir les fonctionnements de certains propriétaires purement et simplement malhonnêtes et les entourloupes auxquelles s’exposent les pauvres locataires dépendant d’un marché trop tendu pour avoir le choix. J’en profiterais pour faire prochainement un post sur les quelques trucs utiles que j’ai appris au cours de cette expérience, moi qui n’avait jamais été locataire jusqu’à présent, et je me suis pas mal documentée sur le sujet : je trouverai bien un ou deux trucs à vous raconter qui vous armeront le jour ou vous aurez à signer un bail ou à quitter votre appartement de location…

J’ai commencé un job en meme temps et PAF… 8 septembre 2011, malaise dans le RER, perte de connaissance, et dans les jours qui ont suivi, blocage total de mon dos et de ma nuque… jusqu’à terminer aux urgences.

Et je suis restée couchée, croyez le ou non, plus de 3 mois suite à cet accident.

De septembre à décembre, j’ai vécu une vie de grabataire, allant du lit au lavabo et du lavabo au canapé (et encore, pouvoir m’installer dans le canapé, c »était en novembre je crois … avant je ne supportais pas) et testant pour vous une quantité impressionnantes de spécialités médicales (ah oui je suis comme ça moi, quand je teste pour mes lecteurs je m’engage) : de l’irm à l’electromyogramme en passant par le test d’équilibre et l’électroencéphalogramme.

Bref, bilan de tout cela : je suis en vie, je suis abimée certes (et incapable encore aujourd’hui de mener une vie « normale » car une heure debout et on me ramasse, je suis normale d’apparence mais d’une fragilité terrible)
mais je suis « renée »

ben oui, comme Bush, vous savez, « reborn » après ses problèmes d’alcool ?

eh bien moi je suis « née à nouveau ».

J’ai traversé des mois terribles d’angoisse à voir mon job partir en vrille, ma santé en morceaux, mes projets s’écrouler comme des châteaux de cartes.

MAIS

J’ai eu la chance, au passage, de rencontrer l’homme de ma vie. (more…)

 

 

Objectif : légèreté printanière.. 12 juin, 2011

Classé dans : bonheurs,désordre,organisation,psychologie,vie quotidienne — entouteserenite @ 22:55

un carton ? je viens !!J’écris depuis plusieurs années déjà  dans ce blog sur la prolifération des objets, leur capacité fascinante à  nous ensorceler jusqu’à  l’accumulation… C’est un sujet qui me tient à  coeur depuis longtemps et voila que… je vais m’y mettre drastiquement. Mon expérience campagnarde ne s’étant pas génialement passée en un an, entre accident, grève des transports, pénurie d’essence, impossibilité de travailler et problèmes de sante (et encore, je vous en passe et des meilleures !) , je … redéménage !

En fait le vrai déclencheur, c’est le fait que mon fils veut pouvoir alterner plus facilement entre son père et moi, ce que je n’avais pas vu venir et qui se révèle impossible d’ici.

Me voici donc destinée à un rapide retour en banlieue parisienne !

Et entre signature de vente et chance de trouver un rachat, je vais passer par la case location (vous n’auriez pas une adorable mini maison de une ou deux chambres à louer à Saint Maur des Fossés par hasard ?) et très probablement pour un bon moment la case garde meuble. Du coup, j’ai décidé de procéder à une sélection impitoyable. Ne me suivront que les objets :

Qui sont utiles

ou

Que je vois beaux et qui me mettent en joie

C’est tout. Réduire les objets au vraiment nécessaire et au vraiment fort, et laisser le reste, comme le serpent qui mue de ses anciennes écailles sur le chemin.

C’est parfois difficile.

Il y a des meubles auxquels je suis attachée mais qui ne tiendront pas dans mon futur logement de banlieue (ici j’avais mes aises !!) et que je vends sur ebay (jetez un coup d’oeil si vous aimez le différent… c’est assez asiatique tout ca. Et je vais y ajouter des choses régulièrement !) .
Il y a des objets qui m’attendrissent parce qu’ils sont liés à telle ou telle période de ma vie, et qui, ni beau ni utiles, évoquent des souvenirs, portent une charge émotionnelle.

Il y a des choses que j’ai achetées et que je ne pourrais pas revendre, et que je dois accepter de laisser partir en pertes et profits

Bref il y a tout un travail de détachement et , pourquoi pas oser le mot, de deuil d’un certain nombre d’objets. Et des images, des rêves ou des souvenirs qu’ils portent.

Mais je sens aussi qu’au bout de ce travail , il y a une nouvelle légèreté. Un chez moi qui ne souffrira pas l’inutile ou le bête. Qui ne supportera pas l’accumulation. Qui fera peu, mais bien.

Il y aura un différent  » chez moi » pour cette seconde moitié de vie que j’aborde (si Dieu me prête vie, ce qui reste à prouver car son sens de l’humour parfois impénétrable peut très prochainement mettre un terme que je jugerai prématuré à l’expérience, mais pour l’instant je considère que , approchant de mes 47 ans, je suis pile dans ce milieu de vie que l’on ne traverse pas sans changement et évolution) qui sera neuf et léger, tandis que les souvenirs prendront leur véritable place…dans mes étagères mentales.

Me voici donc en plein tri et allègement, et c’est difficile et « grandissant ».

Et vous, vous triez et vous vous allégez comment de tout ce que la vie nous dépose pour avancer zen ?

 

 

 

« Un créateur au service de la mise en valeur de la Femme »… 1 mars, 2011

Classé dans : argent,psychologie — entouteserenite @ 18:51

Ah oui, en me lisant , vous avez logiquement tous pensé au même créateur, légèrement dans les feux de l’actualité depuis vendredi pour des raisons peu fréquentables.

Mais non, ce papier ne sera pas sur Galliano. Quoique, un peu quand même. Pas pour en dire tout le mal que tout le monde va en dire dans les semaines à venir, maintenant que la bulle de silence sur ses dépressions, obsessions boulimiques et anorexiques et alcoolisme très peu mondain a explosé . Ce serait hurler avec les loups et cela m’intéresse moyennement (et puis, j’ai ma petite fierté. Il y a quelques années alors que j’entrais dans un restaurant du 8ème très trendy, il était venu me dire en personne qu’il aimait beaucoup mon béret et mon style. A l’époque le brouillard de son drame personnel était moins épais et son oeil plus doux pour les femmes qu’il croisait).

Ce papier sera précisé sur ce terme qui lui est attaché en permanence par les journalistes : « Un créateur au service des femmes ».

Créateur, je veux bien. Je suis fascinée par certaines constructions de ses vêtements, des beautés fulgurantes et drapées de mystère… inutile de chercher à vous en montrer, en ce moment il y a des photos de ses oeuvres partout. Juste à côté du lien vers la vidéo qui signe la fin brutale de sa vie d’artiste à Paris.

Mais bon le service de la femme, je ne le vois pas. Pas seulement parce qu’à mon avis les femmes ne l’intéressent pas tant que ça. Mais surtout parce que c’est avant tout une construction de beauté matérielle, inhumaine, glacée…

et que ce n’est jamais, regardez bien, au service de la femme. D’ailleurs arriveriez vous à reconnaitre votre mère, ou votre copine, dans ces tenues superbes et anonymes.

Alors pour ce qui est du Créateur au service de la Femme, permettez moi de proposer un autre nom, que beaucoup connaissent par son amour de la voile à l’origine.

je veux parler de Titouan Lamazou. Que je viens de tutoyer pendant une heure grâce à un magnifique documentaire de la 5 qui m’a arrachée à un travail administratif pénible. merci à la 5 pour cette expédition au royaume d’un vrai créateur « au service de « .

Titouan, il dessine comme un dieu, même que j’en palis d’envie à chaque fois que je croise un de ses carnets de voyage. Il photographie sensiblement aussi bien, question de calmer tout le monde sur ses capacités multiples (ah oui, il a gagné de nombreuses courses de voile en solitaire aussi. Ben oui, il y en a des comme ça qui sont passés plusieurs fois au rayon talents rares avant leur naissance. Pas juste n’est ce pas  !)

Et il a décidé depuis plusieurs années qu’il ferait le tour de la planète à la rencontre des femmes, pour les dessiner, les photographier, les faire parler.

lamazou.png

 

Et se faire le porte parole, le porte regard de leur condition.

Ses portraits sont exactement le contraire du travail de Galliano. Ce n’est pas toujours « beau », ce sont parfois des femmes douloureuses, ou farouches… le trait est parfois plus réussi que d’autres mais…C’est au service de la beauté de chaque femme.

Et d’ailleurs les oeuvres, elles portent les noms des femmes qu’elles représentent…

lamazou2.jpg

 

Mais dites donc, maintenant que j’y pense, il y a quelques dizaines d’années, quand la haute couture se voulait encore faite pour les femmes et que d’ailleurs les créateurs étaient pour la plupart (sacrilège aujourd’hui !) mariés (euh oui, à des femmes. Non,  je ne fais pas d’homophobie primaire, Jean Michel et François en sont témoins, mais il me semble quand même que le désir pour la femme aide quelque part dans l’idée de les mettre en valeur)

Donc, il y a quelques dizaines d’années, les modèles de robe ou de manteau portaient bien le prénom de femme ? Symbolique, peut être, d’une période ou la couture était vraiment à leur service

Alors voila, les créateurs, ils sont souvent maudits, pas de doute. Mais je préfère ceux qui vont à la rencontre des femmes en Colombie, en Bolivie, en Mongolie, et qu’ils en tirent des portraits à trembler d’émotion, à ceux qui fréquentent les Cours Carrées milliardaires en hoquetant entre deux coupes de champagne des insultes (antisémites ou pas who cares) sur les femmes « si laides qu’elles devraient être mortes »…

Et je ne suis pas sûre que ce soit Galliano le plus coupable là dedans… ou le système du luxe qui a autorisé le silence sur ce qu’il est et pense, au nom de tout ce qu’il vend…

Oh, et , j’y pense, si au café, si vos voisins vous adressent la parole, surtout, répondez leur zen !!!!

 

 

 

 

 

Faites des plans, ca amusera beaucoup la vie de les bousculer … 14 février, 2011

Classé dans : bonheurs,psychologie,vie quotidienne — entouteserenite @ 22:21

chevaux  Nous faisons tous cela, surtout dans notre monde occidental qui aime à planifier, maitriser etc… Vous souvenez-vous qu’il y a encore quelques années les recruteurs osaient demander à leurs candidats, en entretien d’embauche, où et comment ils se verraient 20 ans plus tard ! Bon, aujourd’hui le recruteur se tasse un peu sur le sujet car l’entreprise est la première à ne pas savoir où elle va être en 2031. Mais l’idée de fond est là : nous devrions tous tracer notre chemin par volonté, maitriser nos pas, planifier intelligemment nos mouvements.

Or la réalité, dure et contondante, c’est que la vie, elle  fait comme elle veut, et que toute planification aussi intelligente qu’elle soit peut être remise en cause par les événements, la santé, la politique, la neige… la liste des surprises de la vie est infinie et chacun de nous a déjà été rattrapé.

Alors, lorsque la vie vous joue un de ses tours dont elle a le secret, vous avez deux possibilités.

  • vous assoir et pleurer sur votre triste sort, maudire la vie qui ne se plie pas à vos principes avec suffisamment de souplesse (peu de chance qu’elle apprenne)
  • vous assoir et pleurer sur votre triste sort, et puis commencer à réfléchir sur les aspects positifs, ou en tout cas utilisables de la situation , et accepter de  suivre le courant

C’est plus facile à dire qu’à faire, et dans certains cas c’est impossible (je pense à un deuil subit par exemple). Mais le plus souvent c’est possible, parce que nous crispons et râlons sur des choses qui ne sont pas si graves finalement, et qu’un peu de souplesse et d’optimisme de notre part nous permettraient de mieux vivre la situation.

Cela me fait penser à un conte chinois, lu je ne sais plus où, mais qui m’avait fait réfléchir à l’époque. Je l’écris comme je m’en souviens , c’est à dire surement déformé, éventuellement tronqué, mais voila en bref l’idée…

(more…)

 

 

saint valentin, fête commerciale ? décommercialisez-la… en faisant vous même ! 11 février, 2011

Classé dans : argent,bonheurs,psychologie — entouteserenite @ 16:04

toi et moi Moi, j’aime bien la Saint Valentin. Bon, c’est un tout petit peu casse moral quand on est célibataire, d’accord. Pour ceux qui sont en couple en revanche, c’est une jolie occasion de se souvenir que c’est une chance d’être aimé, et que faire plaisir à l’autre… fait toujours plaisir aux deux.

Mais évidement, le cortège de pubs de parfums, fleurs livrées à distance, crépière et autres bracelets à colifichets gâche légèrement le paysage, en donnant l’impression que toute cette journée se résume à une valse préalable de carte bleue.

Ne vous laissez pas détourner de la carte du tendre ! il y a d’autres façons de dire je t’aime, et elles sont plutot plus douces et plus aimantes que les plus couteuses. Regardez quelques suggestions :

au lieu d’aller au restaurant, faites vous même le diner de votre tête à tête. Même si vous n’êtes pas un cordon bleu inoubliable (et puis, Picard n’a pas été inventé pour les chiens, dit souvent mon berger blanc avec une nuance de regret dans le regard), faites le diner, mettez une jolie table, tamisez les éclairages. Il va sans dire que cette attention sera d’autant plus apprécié si ce n’est pas vous qui faites le diner d’habitude… Musique, regard tendre, et ilot de bonheur dans un monde de brutes.

au lieu d’acheter une carte toute faite, faites la vous même. Si ! Vous pouvez ! un simple collage, avec des photos et images piquées dans quelques magazines, pour illustrer votre bonheur, votre amour, vos souvenirs ou projets, ca fait une carte unique et personnelle autrement plus douce à recevoir qu’un « eternel amour » de grande surface. Vous pouvez aussi trouver sur Ebay des cartes anciennes pour presque rien, qui sont toutes jolies à envoyer en cette période d’email -mais pour cette année, je pense que c’est un peu rapé. trop tard, à vos talents d’artiste donc !

au lieu d’acheter des chocolats tout fait, faites vous même des truffes et modelez les, avant de les rouler dans le chocolat, en forme de coeur bien évidement. Succès garanti avec les gourmands (es) romantiques (reproductible à Noêl, à Paques et à la Trinité, les chocolats ayant le bon gout d’être hautement périssables et encore plus hautement consommables). Ah, j’oubliais, vous pouvez aussi acheter une barquette de fraise et les tremper dans du chocolat fondu… meilleur que beaucoup de chocolats de supermarché !

au lieu de vous ruiner en roses un peu convenues, relevez le défi de la créativité, faites un bouquet harmonieux et romantique à partir des bouquets miteux de supermarchés… simplement mal assemblés pour la plupart. Les fleurs elles même sont tout à fait fréquentables : et pour une ou deux idées de bouquets, voyez cet article (en anglais, mais les photos parlent toute seules : avant, après ) realsimple

Et puis n’oubliez pas, le plus beau des cadeaux de la Saint Valentin, c’est un vrai, long regard qui dit

« je ne vois que toi »

et là, vous embrassez zen !

 

 

 

 

12345...10
 
 

P O S I T I V E R |
encore zun |
Ma classe maternelle 2007/2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trouvez votre notice ...
| Subversif
| passionbulgarie